Actualités

Implants dentaires et douleurs : prise en charge et suivi

Implants dentaires et douleurs : prise en charge et suivi
La pose d’un ou plusieurs implants dentaires est une intervention parfois redoutée par certains patients qui craignent devoir supporter un niveau de douleur élevé. Heureusement, la prise en charge de la douleur par le chirurgien-dentiste dans ce type de traitement est très rigoureuse. Explications avec Edouard Ouzen, docteur en chirurgie-dentaire à Vélizy-Villacoublay (78).

Avant l’intervention


La pose d’un implant dentaire est, à l’instar d’autres interventions chirurgicales, un acte qui peut générer des angoisses et des craintes chez les patients les plus anxieux. Les chirurgiens-dentistes exerçant dans le domaine implantaire entendent régulièrement la question suivante : « est-ce que c’est douloureux ? ».


Les consultations pré-opératoires, nécessaires pour préparer l’intervention dans des conditions optimales, permettent notamment  au patient de poser au chirurgien-dentiste toutes les questions qui lui passent par la tête, afin d’évacuer éventuellement son stress et son anxiété. 

 

Pendant l’intervention


L’intervention se déroule sous anesthésie locale, ce qui permet de rendre la pose d’implants complètement indolore et de minimiser les suites opératoires.


Pour les patients les plus anxieux, il est possible d’avoir recours à la sédation par des moyens médicamenteux ou conscients (exemple avec le gaz MEOPA : Mélange Equimolaire d’Oxygène et de Protoxyde d’Azote).

 

Après l’intervention 

Les suites opératoires


Après la pose d’un implant dentaire, il est possible de voir se manifester diverses réactions que l’on qualifie de suites opératoires. Celles-ci concernent principalement :

 

-          La douleur post-opératoire : il n’est pas rare que le patient ressente de faibles douleurs résiduelles dans la journée suivant l’intervention. Ces douleurs s’estomperont avec la prise d’un antalgique simple. Toutefois, pour  une intervention plus lourde impliquant la mise en place de plusieurs implants, il faut prévoir une certaine gêne plus ou moins forte au cours des jours suivants l’intervention.

-          Des saignements : la pose d’un implant dentaire s’accompagne souvent de saignements discrets au cours des trois premiers jours suivant l’intervention. Afin de stopper l’hémorragie si celle-ci venait à persister, il est conseillé de mordre sur une compresse sèche au niveau de la zone qui saigne pendant 30 minutes.

-          L’apparition d’un œdème : l’œdème est une réaction inflammatoire qui se manifeste généralement par le gonflement de la joue. Pour limiter la tuméfaction, il est nécessaire d’appliquer, pendant les premières heures suivant l’opération, une vessie de glace sur la joue.

 

Dans tous les cas, si vous constatez que ces signes ne s’estompent pas malgré les traitements mis en place, il faut de toute évidence contacter votre chirurgien-dentiste qui saura vous indiquer la marche à suivre.

 

Le suivi post-opératoire

 

Voici les consignes essentielles à respecter pour que le suivi post-opératoire se déroule dans les meilleures conditions possibles :


-          Il est crucial de respecter le traitement de médicaments anti-douleurs (voire anti-inflammatoires) prescrits par le chirurgien-dentiste.

-          Ne pas fumer. La consommation de tabac lors de la phase post-opératoire peut en effet multiplier par 3 les risques d’échec et ralentira la cicatrisation.

-          Eviter la prise d’aliments chauds et de boissons chaudes (thé, café, soupe) durant les jours  qui suivent l’intervention. Les aliments durs à mâcher sont également déconseillés.

-          Ne pas se brosser les dents ni faire de bain de bouche le jour de l’intervention. Il est préférable d’attendre le lendemain pour le faire.

-          Employer une brosse à dent chirurgicale à poil très souple permet d’éviter les saignements et favorise la cicatrisation. Vous pourrez l’utiliser pendant une douzaine de jours suivant l’intervention.

 

Toutes ces consignes sont automatiquement remises par écrit par le chirurgien-dentiste le jour de l’intervention.

 

Par Edouard Ouzen, docteur en chirurgie dentaire à Vélizy-Villacoublay.

Article écrit par Administrateur Dr Ouzen Vendredi 05 juin 2015