Actualités

Traumatisme dentaire : comment réagir ?

Traumatisme dentaire : comment réagir ?
En cas de choc sur une ou plusieurs dents, il est nécessaire de consulter au plus vite votre dentiste. Edouard Ouzen, docteur en chirurgie-dentaire à Vélizy-Villacoublay, vous livre ses conseils pour avoir les bons réflexes en cas de traumatisme dentaire.

Etre réactif face à un traumatisme dentaire

Si vous avez subi un choc plus ou moins violent au niveau des dents, il faut réagir le plus rapidement possible. En effet, même si vous ne décelez aucun signe clinique visible, il faut savoir qu’un choc n’est jamais anodin, car il peut provoquer par exemple le déplacement de la dent dans son alvéole osseuse ou être à l’origine d’une fracture radiculaire. Même s’il peut apparaître bénin, un traumatisme dentaire peut engendrer des conséquences plus ou moins graves sur le long terme.


Les traumatismes dentaires sont également fréquents chez les enfants et notamment les tous petits. En effet, l’apprentissage de la marche s’accompagne hélas des premières chutes. C’est pourquoi il est important d’être vigilant et de regarder la bouche et les dents de votre enfant en cas de choc. De toute manière, il ne faut pas laisser la place au doute et consulter immédiatement votre dentiste si votre enfant a subi un choc au niveau des dents.


Consulter un dentiste après un choc dentaire est donc dans tous les cas une nécessité car il va pouvoir procéder à un examen radiologique pour contrôler l’état de la couronne et des racines de la dent, et vérifier s’il y a présence ou non de lésions pour éliminer l’éventualité d’une fracture osseuse.


En outre, un traumatisme dentaire peut également entraîner des lésions périphériques au niveau de la bouche, et plus particulièrement au niveau des éléments de soutien de la dent (ligaments alvéolo-dentaires, os alvéolaire, gencives) et des muqueuses buccales (lèvres et langue).


En savoir plus sur les urgences dentaires au cabinet dentaire d’Edouard Ouzen, chirurgien-dentiste à Vélizy-Villacoublay.

 


Dans le cas où la dent est cassée

Si le choc a provoqué une cassure au niveau de la dent, il faut garder le morceau brisé dans la bouche afin de lui permettre de rester en contact avec la salive le temps de vous rendre chez votre dentiste, tout en faisant attention à ne pas l’avaler. La salive permet à la dent d’éviter de se dessécher et de conserver les chances de réparation. Vous pouvez également placer le fragment dans du lait stérilisé ou du sérum physiologique.

 


Dans le cas où la dent est expulsée (avulsion)

Si le traumatisme a causé l’expulsion de la dent (avulsion), les gestes à mettre en œuvre doivent suivre le même processus que dans le cas d’une fracture d’un morceau de dent :


  • Récupérer la dent expulsée ;

  • Ne pas gratter la racine ;

  • La placer dans votre bouche sous la langue, ou dans du lait, ou encore dans une solution de sérum physiologique.

 


Quelles solutions de traitement en cas de traumatisme dentaire ?

Une fois sur place, le dentiste va alors examiner l’état du traumatisme dentaire à travers un examen radiologique. En fonction du degré de sévérité du traumatisme et de ses conséquences, le dentiste pourra vous proposer le traitement qu’il jugera le plus adapté à la situation.


  • Si la dent a été déplacée, le dentiste pourra replacer la dent dans sa position initiale, et l’immobiliser à l’aide d’une contention.


  • Si le nerf n’a pas été atteint, le dentiste va pouvoir recoller le morceau cassé en utilisant une colle spéciale. Dans le cas où le morceau a été perdu, il peut réaliser une reconstitution de la dent avec un composite en résine, qui permet d’obtenir un rendu esthétique identique à la dent naturelle. Cette intervention peut être réalisée immédiatement mais il faut savoir que la résine n’offre pas la même solidité que la dent naturelle. Il faut donc considérer cette solution comme temporaire. C’est pourquoi elle est particulièrement recommandée pour les enfants, en attendant que la dent définitive prenne le relais.


  • Si un morceau important a été endommagé mais que le nerf n’a pas été atteint, le dentiste pourra vous proposer la pose d’une facette dentaire. Celle-ci étant faite sur-mesure, il n’est donc pas possible de le faire immédiatement après le choc. Elle offre toutefois l’avantage d’être plus solide que la résine utilisé dans le composite.


  • Si la dent a été expulsée, le dentiste pourra éventuellement procéder à sa réimplantation, à condition que le délai entre le choc et la réimplantation n’excède pas une heure. Cette intervention n’est réalisable que pour les enfants n’ayant pas leurs dents définitives.


  • Si la racine a été touchée à la suite du choc, l’extraction de la dent est l’unique solution. Par la suite, le chirurgien-dentiste pourra alors vous proposer la pose d’un implant dentaire comme solution. En savoir plus sur les implants dentaires.

 

Par Edouard Ouzen, docteur en chirurgie dentaire à Vélizy-Villacoublay.

 

Article écrit par Administrateur Dr Ouzen Lundi 27 avril 2015